Charlotte Perriand s’expose à la Fondation Louis Vuitton

3/135

La Fondation Louis Vuitton met Charlotte Perriand à l’honneur, en conviant le public à une nouvelle exposition intitulée “Le Nouveau Monde de Charlotte Perriand”. L’événement, organisé à l’occasion du vingtième anniversaire de la mort de l’architecte-designer, fermera ses portes le 24 février 2020.

Le Nouveau Monde de Charlotte Perriand

L’exposition propose une reconstitution fidèle de décors d’intérieur imaginés par la créatrice, des scénarios où mobilier et œuvres d’art se côtoient et conversent naturellement, sans aucune hiérarchie préétablie. Charlotte Perriand compose autour d’un nouvel art de vivre, où art et art décoratif font partie du quotidien. Les pièces de mobilier sont replacées dans leur contexte, près des œuvres de Joan Miro, Henri Laurens, Pablo Picasso, Fernand Léger ou Alexandre Calder, un ensemble de peintures et de sculptures d’artistes majeurs du XXe siècle.

Charlotte Perriand, une vision synthétique des arts comme leitmotiv

Réaliser la synthèse entre les arts a été un fil conducteur dans le parcours de la créatrice. Dès les années 30, elle crée des mises en scène, dans lesquelles mobilier et œuvre d’art cohabitent naturellement. En 1935, la “Maison du jeune homme” est un espace restreint dans lequel tout ce qui est nécessaire au quotidien d’un jeune homme sportif et cultivé (tel qu’il est défini par la créatrice) sont réunis ; les pièces de mobilier côtoient les œuvres d’art sur un même plan. En 1955, l’exposition “Synthèse des arts”, organisée à Tokyo, témoigne de la même volonté d’engager un dialogue entre art et techniques ; les estampes, peintures, sculptures et céramiques s’associent aux meubles, en accordant une place aussi importante à l’objet usuel qu’à l’œuvre d’art.

Charlotte Perriand, retour sur une figure majeure du design du XXe siècle

La longue vie de Charlotte Perriand a marqué d’une empreinte indélébile le design du siècle dernier. L’architecte-designer naît à Paris en 1903, elle y décédera en 1999. C’est en 1925, après cinq ans d’études à l’Union Centrale des Arts Décoratifs, qu’elle se lance dans la production de meubles pour des particuliers. Mais, c’est son installation place Saint-Sulpice, dans un appartement-atelier dont elle conçoit le mobilier métallique, qui va réellement marquer le début de sa carrière. Ses créations, présentées au Salon d’Automne de 1927 font table rase du passé, en rejetant les éléments traditionnels des arts décoratifs. Elle choisit d’expérimenter de nouveau matériaux issus de l’industrie, comme les tubes d’acier et les toiles tendues, utilisées pour les fauteuils, ou les meubles, réalisés en contreplaqué.  Elle démontre que ces matériaux peuvent sortir de l’utilisation à laquelle ils sont ordinairement destinés, et intégrer l’univers du mobilier sans heurt.

Placez l’organisation de votre prochain événement à Paris sous le signe de l’art, de la mode et du design, avec Make It Happen, le spécialiste proche de vous pour réaliser le projet qui vous ressemble.

 

Write Comment...

Name

Email