Mode, Fashion Week et développement durable

4/135

Hasard du calendrier, cette année, la Fashion Week de Paris a démarré au moment même où le Parlement entamait la discussion sur un projet de loi anti-gaspillage visant à favoriser l’économie circulaire. Revient alors une question récurrente : est-il possible de conjuguer mode et développement durable ?

La mode, un poids économique important

La mode n’est pas qu’une usine à rêves, ou un univers seulement dédié aux créatifs, c’est aussi un secteur économique très important, générant 1500 milliards de dollars de revenus et 60 millions d’emplois à l’échelle mondiale. La France occupe une place à part dans cet univers, la position très convoitée de leader de la mode et du luxe. A ce titre, elle doit protéger ce qui est un des fleurons de son économie, un secteur générant un chiffre d’affaires de 150 milliards d’euros (33 milliards à l’export), dont dépend un million d’emplois.1

Mode écoresponsable vs fast fashion

Pour autant, en France comme ailleurs, la mode doit négocier un tournant majeur, celui de la durabilité. A l’heure de la surconsommation et de la fast fashion, la mode, deuxième industrie la plus polluante après le pétrole, est pointée du doigt comme un facteur d’aggravation des désordres climatiques actuels. D’où la nécessité pour le secteur de baser son mode de développement sur de nouveaux modèles, intégrant écologie et éthique. Même si cette révolution n’en est qu’aux prémices, de grands groupes de distribution comme H&M, Zara ou les Galeries Lafayette, proposent déjà des collections écoresponsables.

L’écoresponsabilité, un tourant décisif pour les marques

Pour les marques, s’adapter à la nouvelle donne environnementale est essentiel, ne serait-ce que pour une question d’image, mais également pour répondre aux aspirations de nouveaux consommateurs en quête de sens. Leur credo est consommer mieux, plutôt que consommer plus, retrouver le plaisir d’acheter des articles dont ils ont vraiment envie. Cette nouvelle génération de clients adopte des comportements encore inimaginables voici quelques années : ils réparent, transforment, recyclent, achètent des vêtements d’occasion, n’hésitent pas à louer une robe de soirée ou un accessoire de luxe, de quoi laisser perplexe ceux qui ne sont pas encore sortis de l’achat addictif, qui laisse leur porte-feuille vide et comme une étrange impression d’insatisfaction.

La mode écoresponsable, le terrain de jeu de start-up innovantes

Cette génération de consommateurs écoresponsables se tournent en priorité vers le monde des start-up, débordant d’idées pour inventer la mode de demain. Ici, l’innovation est un moteur de développement, une question de survie dans un environnement hyper concurrentiel, où l’on doit grossir vite ou mourir. Voilà de quoi doper l’imagination ! Pas question de reproduire, pour la énième fois, un modèle déjà vu partout. Les dirigeants sont jeunes et comprennent qu’ils ne vont pas pouvoir consommer de la même façon que leurs aînés. Leurs produits sont souvent un peu plus chers que ceux des grands distributeurs, mais ils sont aussi plus durables. Finalement, le client s’y retrouve, puisqu’il investit dans des articles de qualité qu’il aimera porter longtemps, une vraie révolution dans la manière de consommer !

Organisez votre prochain pop-up store ou showroom écoresponsable à Paris avec Make It Happen, partenaire de référence de l’événementiel parisien.

Source : 1. Fashion United

 

Write Comment...

Name

Email